Les meubles de couture

Le vintage est plus qu’un style, c’est un état d’esprit. Argument écologique et/ou économique, le mobilier vintage est bel et bien de retour ! Il ne concerne pas seulement la mode mais aussi le sport (vélos anciens…), la culture (recyclage de livres…) et le mobilier à travers les styles. Eux, arrivent souvent avec leurs riches histoires, rappels de métiers du meuble  parfois tombés dans l’oubli. Ils ornent aujourd’hui nos intérieurs. Objets devenus design, ils véhiculent et transmettent une mémoire souvent ancestrale qu’il ne s’agit pas d’oublier. Les meubles de couture en font partie. Témoins de la révolution industrielle, ils sont le fruit d’inventeurs passés et font encore partie de nos souvenirs. Qui a encore en mémoire le bruit caractéristique de la pédale de la table de machine à coudre actionnée par les pieds de nos grands-mères ?

Filage de la laine

La table de la machine à coudre : une invention usurpée

Si le premier brevet de la « mécanique à coudre » est déposée en 1830 par le tailleur lyonnais Barthélémy Thimonier, celle-ci ne disposait encore que d’un seul fil et ne pouvait coudre qu’un point de chaînette à une vitesse de 200 points par minute. Les années passent et le procédé s’améliore au fil du temps. Plus de vingt ans plus tard, en août 1851, l’américain Isaac Merrit Singer dépose son propre brevet. La première machine à coudre Singer est née. En réalité, c’est une véritable dynastie qui vient de naître !

Pour la petite histoire…

Le Singer Building sera même inauguré À New York en 1908. Grâce au talent d’Isaac Merrit Singer et de son génie du marketing, la société devient en quelques années, la première multinationale du monde économique moderne.

table à couture

Machine à coudre et sa table « SINGER »

En France, c’est Peugeot qui travaille à la fabrication des machines. Toutes fonctionnent grâce à une manivelle actionnée manuellement sur le côté de la machine. Un français Pierre Carmien dont le nom est tombé dans l’oubli, travaille sans relâche au perfectionnement de la machine. Nous lui devons de nombreuses améliorations. Le 12 mai 1868, ce fameux Pierre Carmien dépose le brevet de la table de machine à coudre fonctionnant avec une pédale. Bien mal inspiré, il vend nom et brevet à la famille Peugeot. Quelques années plus tard, au moment de l’Exposition universelle de 1878, c’est Benjamin Peugeot qui recevra la Légion d’honneur pour avoir « inventé la table de machine à coudre ».

Elle est aujourd’hui objet à chiner et élément de nos décorations d’intérieur.

La table, son histoire et ses déclinaisons !

Découvrez la table sous toutes ses formes dans notre article sur la table à travers le temps, asseyez-vous dans un fauteuil bridge autour d’une table ancienne à jeux de la Belle Époque… Pour finir, dinez sur une table en terrazzo ou recevez et passez de bons moments autour d’une table modulable extensible relevable !

table à couture moderne

Table à couture pliante moderne

Couture :  des meubles de métier

Jusqu’à l’arrivée du prêt-à-porter, existe un peu partout un maillage important de métiers liés à la couture. A cette époque, les étoffes sont chères, les vêtements sont faits à la main et on se transmet les « patrons » de famille en famille. Toutes ces couturières ont besoin pour travailler et habiller la maisonnée d’un matériel important. Les merceries sont alors des magasins très fréquentés. Y trônent des meubles de mercerie dans lesquels les marchands peuvent ranger méthodiquement bobines de fil, rubans, aiguilles… le tout par matière et par couleur. Ce sont ces meubles aux multiples tiroirs qui font le bonheur des adeptes de la retape et du vintage. Ils sont aujourd’hui meubles à épices dans les cuisines ou à sous-vêtements dans les chambres.

De la même manière, les tables de drapier, meubles imposants et lourds qui servaient à couper les étoffes sont tables et consoles donnant un cachet fou aux salles à manger.

Les activités évoluent et se transforment. L’éternel recommencement est à l’image des hommes. Ils inventent, utilisent, réinventent, transforment et trouvent d’autres usages. C’est ce qui se passe avec le mobilier ancien, et notamment les meubles de couture.

boites à couture d'époque

Mélange de travailleuses – Meuble boite à couture sur pieds

Sommaire
Idées de sujets
Pour en savoir plus
Articles à lire
Fauteuil bridge meuble Art Déco symbole
Incontournable de la période Art déco, le fauteuil bridge nous plonge dans le quotidien des années 1930. On le reconnaît à ses lignes épurées, son dossier bas et ses accoudoirs horizontaux. Placé dans un salon, il accompagne le passe-temps favori de la bourgeoisie de l’Entre-deux-guerres : le bridge. Conçu spécialement
Les meubles de nos grands-mères
  Qu’ils raisonnent particulièrement avec nos souvenirs d’enfants ou tout simplement reflets de notre imagination, les meubles de nos grands-mères éveillent la curiosité dès l’instant où l’on en prononce leurs noms: le rouet, la bonnetière et le confiturier. Objets du quotidien, ils entraient dans le foyer à l’heure du mariage
Du Puy, de Venise ou de Calais, aux fuseaux ou au crochet, aux dessins géométriques ou en forme de fleurs, la dentelle se décline à l’infini.  Symbole de luxe et d’un savoir-faire ancestral, la dentelle se compose de fils entrecroisés et de mailles très fine en lin, soie, coton mais
Commentaires
Tous les commentaires
Commentaires

Défiler vers le haut