Métier de cuisiniste : l’art de concevoir

A ne pas confondre avec le cuisinier, le cuisiniste est un professionnel spécialisé dans la conception et l’aménagement des cuisines. Il s’agit d’un métier relativement récent dont les fonctions sont si spécialisées qu’elles sont le plus fréquemment réalisées en équipe. Pour aller plus loin dans l’aménagement, découvrez une spécialité que le Wikimeubles vous présente : l’univers du gain de place.

Métier cuisiniste

La cuisine équipée, une histoire récente

C’est à la fin du XIXème siècle à l’époque de la Révolution industrielle que naissent les premières cuisines dites « modernes ». Elles correspondent à l’arrivée de l’eau courante, de l’électricité et du gaz. Mais elles ne sont identifiées comme des cuisines équipées et leur histoire ne commence véritablement que dans les années 1920.

Le saviez-vous ?

Cuisiniste, un néologisme récent : Si la première cuisine équipée apparaît dans les années 1920, le vocable qui permet de désigner celui qui est chargé de son agencement est encore plus récent. Ainsi, c’est le publicitaire Jacques Boussigué qui inventa le terme de « cuisiniste » pour évoquer le travail consistant à agencer des cuisines sur-mesure. Si le métier existait déjà dans les faits, le vocable de « cuisiniste » n’est popularisé qu’en 1977 à travers le journal L’Officiel des cuisinistes.

 

cuisine design en bois de noyer

Cuisine en bois de noyer

1926 : La cuisine de Francfort

La cuisine de Francfort est considérée comme la pionnière des cuisines équipées. Pour la première fois, cet espace est pensé suivant un concept global destiné à rendre les tâches ménagères plus efficaces, tout en étant bon marché. Elle a été dessinée en 1926 par l’architecte autrichienne Margarete Schütte-Lihotzky pour un projet d’habitat social à Francfort.

Après la première Guerre mondiale, l’Allemagne est confrontée à une pénurie de logements. Petit budget et manque d’espace, le cahier des charges adressé à Margarete Schütte-Lihotzky est minimaliste. L’architecte décide de rationaliser l’espace attribué à la cuisine. Pour ce faire, elle étudie les déplacements de la ménagère dans l’exercice de ses tâches. Le plan qui en ressort est un rectangle de 6,5 m2 d’une largeur d’1,87 mètre et d’une longueur de 3,44 mètres. Cette surface sous forme de couloir est équipée de placards, de tiroirs, d’un plan de travail, de plaques de cuisson, d’un vide-ordures et d’une aération. Ce sont quelque 10 000 cuisines de ce type qui furent construites à la fin des années 1920 dans les logements pour familles modestes qui constituent les ensembles de la « Nouvelle Francfort ».

francfort cuisine

Cuisine de Francfort 

1930 : La cuisine Cubex

La cuisine modulaire conçue par l’architecte belge Luis Herman De Koninck en 1930 a été commercialisée sous le nom de cuisine Cubex par l’industriel Emile Jean Van de Ven. Elle constitue une évolution majeure dans l’histoire de la cuisine équipée.

Dans cet espace rationalisé à géométrie variable, tous les éléments ont une utilité. Ils sont juxtaposés et superposés pour former un ensemble homogène qui s’adapte à la dimension de la pièce, au nombre de convives habituels et au budget qui peut être alloué à cet aménagement. La cuisine modulaire est composée de casiers à assembler en fonction de la surface à aménager. 

Selon l’architecte Maurice Culot, la cuisine Cubex « s’organise en trois zones utilitaires : la zone de travail avec planche à repasser ou table rétractable, la zone de rangement et la zone de réserve. Cubex intègre progressivement les électroménagers modernes : cuisinières, fours ainsi que les frigidaires qui arrivent au compte-gouttes des Etats-Unis. » 

Bon à savoir

Avis aux nostalgiques : La cuisine Cubex est rééditée par la société belge homonyme depuis quelques années. Style vintage assuré !

1952 : La cuisine « Atelier »

Le Corbusier cuisine cité radieuse Marseilles

Cuisine – cité radieuse Marseilles

Au début des années 1950, l’architecte Le Corbusier participe à la construction de la Cité radieuse à Marseille. Les bâtiments sont élaborés pour transfigurer un village vertical. Les logements de ce complexe d’un nouveau genre doivent être fournis clefs en mains aux occupants, équipements compris.

Pour répondre à cette exigence, l’architecte collabore avec la designer Charlotte Perriand. De leur travail sur un concept de cuisine commun à tous les appartements naît la cuisine « Atelier ». Il s’agit d’un espace fonctionnel aussi large que long de 4,80 m2 qui se présente sous la forme d’une cuisine-bar.

Maurice Culot, architecte et ami de Le Corbusier, décrit cette cuisine innovante de la manière suivante : « Le sol est couvert de linoleum et la petite taille de la cuisine permet à la ménagère d’avoir a portée de main tous les équipements en pivotant simplement sur elle-même. Conçue pour être installée dans des duplex, la cuisine n’a pas de fenêtre vers l’extérieur, mais elle bénéficie de la clarté des grandes baies vitrées de l’appartement. Elle est séparée du coin à manger par un meuble bar qui en masque le désordre éventuel tout en laissant passer la lumière. » 

De 1950 à aujourd’hui : A chaque époque son style de cuisine équipée

image cuisine vintage

Cuisine américaine des années 50 en formica

Dans les années 1950 et 1960, ce sont le Formica et le mélaminé, aussi pratiques que colorés, qui sont à l’honneur dans les cuisines.

Dans les années 1970, l’arrivée de l’électroménager change la donne. Le bois massif est utilisé pour dissimuler ces nouveaux équipements encombrants et le style rustique se généralise dans les cuisines.

Dans les années 1980 et 1990, la salle à manger est passée de mode. Les cuisines s’ouvrent pour gagner en convivialité grâce aux progrès réalisés dans l’électroménager au niveau notamment des extractions des odeurs et des fumées. La cuisine ouverte, appelée aussi cuisine américaine, prend place dans de nombreuses habitations dans un style contemporain, beaucoup plus sobre qu’auparavant.

Depuis cette période, les tendances dans l’agencement des cuisines s’adaptent aux desiderata des clients. La cuisine intégrée d’aujourd’hui se doit non seulement d’être conviviale, mais elle doit surtout être personnalisée.

Les missions du cuisiniste

Le cuisiniste est un professionnel polyvalent. Chargé de réaliser des cuisines sur-mesure, il doit remplir à la fois les missions de designer, de technicien et de commercial.

métier de cuisiniste

Métier de cuisiniste et designer

Le cuisiniste répond tout d’abord à la fonction de designer parce qu’il doit parfois orienter ses clients    au niveau du style de leur future cuisine : style classique, style moderne, style contemporain, style ancien, style design, etc. Il doit également intervenir pour conseiller en matière de mobilier et d’équipements électroménagers de la nouvelle cuisine équipée en fonction de l’implantation de la nouvelle cuisine par rapport à la configuration de la surface à aménager, notamment au niveau de la plomberie et de l’électricité.

Ce spécialiste de l’aménagement intérieur sur-mesure doit aussi élaborer les plans de la future cuisine équipée. Il est à ce titre concepteur et dessinateur. Pour ce faire, il utilise de plus en plus fréquemment des logiciels de DAO (Dessin assisté par ordinateur). Cette technologie qui permet de visualiser les futurs agencements de la cuisine en 3D présente l’avantage de concrétiser le projet relativement rapidement et d’aider ainsi le client à la décision.

A noter

Tendance Home designer : Certaines enseignes proposent à leur clientèle de créer eux-mêmes leur cuisine équipée du futur en 3D en mettant à leur disposition un logiciel adapté.

Cuisiniste c’est être un commercial

magasin cuisine

Magasin de cuisine

Le cuisiniste doit également jouer le rôle de conseiller commercial lorsqu’il accueille et assiste son client dans ses choix en fonction de besoins et d’attentes bien précis. Il lui propose les teintes, les matériaux et les appareils électroménagers adaptés au projet de cuisine personnalisée.    

Lorsque les plans et le devis sont acceptés, le cuisiniste prend en charge la commande des éléments.

Il se déplace chez ses prospects afin de leur proposer un devis qui devra notamment tenir compte de contraintes de budget et de délais à respecter. Une situation de négociation qu’il convient d’aborder avec un minimum d’expérience commerciale !

Une fois les plans et le devis acceptés, le cuisiniste peut ensuite passer à la phase de commande de tous les matériaux et équipements nécessaires au projet de cuisine sur-mesure, en interne ou chez différents fournisseurs.

Etre un véritable technicien

Le projet peut parfois se révéler complexe à réaliser compte tenu des contraintes rencontrées au niveau de la structure initiale de la cuisine à aménager. Il est par conséquent nécessaire pour le cuisiniste – s’il veut exercer son métier de manière autonome – de posséder de bonnes notions en électricité, en plomberie et en carrelage, en complément des compétences propres à son activité. Afin d’analyser les caractéristiques de la surface qu’il doit agencer, le cuisiniste doit donc être un expert dans la prise de mesures précises et la logique de l’agencement, pour tous les projets qu’on lui confie.

Bon à savoir

Tendance à la spécialisation : Dans les faits, il est fréquent que l’ensemble des compétences attribuées ici au cuisiniste soient réparties entre différentes personnes, chacune étant spécialisée dans son domaine : contact commercial, prise des mesures, réalisation des plans, pose des meubles et des équipements, électricité, plomberie, carrelage, etc.

Pour autant, c’est le cuisiniste qui doit assurer le bon déroulement du chantier. Il est le superviseur et le responsable de l’organisation du projet. A la fin de la réalisation des travaux, il lui revient donc de se prononcer sur leur conformité avec le résultat escompté. Le respect des délais, du budget et de la qualité du travail entre en ligne de compte.

Comment devenir cuisiniste ?

ecole ebenisterie

Il existe plusieurs types de formations pour devenir cuisiniste, et ce à plusieurs niveaux d’études :

Les CAP

  • Le CAP menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement,
  • Le CAP menuisier-installateur,
  • Le CAP ébéniste.

Les Bac pros

  • Le Bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés,
  • Le Bac pro artisanat et métiers d’art,
  • Le Bac pro technicien menuisier-agenceur,
  • Le Bac STI2D architecture et construction.

Les BTS

  • Le BTS agencement de l’environnement architectural,
  • Le BTS systèmes constructifs, bois et habitat,
  • Le BTS développement et réalisation bois.
Idées de sujets
Pour en savoir plus
Articles à lire
Le noyer est une essence de bois précieux, particulièrement prisé dans le domaine de la fabrication de meubles haut de gamme et très en vogue pour l’agencement des intérieurs contemporains. On retrouve le noyer dans bien des époques et des styles… des meubles d’antan, comme les pétrins, les maies ou
Métier d’ébéniste d’hier à aujourd’hui
Les hommes ont commencé à travailler le bois dès l’Antiquité. Le temple de Salomon abritait par exemple des lambris de bois de cèdre. Les romains aussi utilisaient le bois pour l’intérieur de leurs habitations et fabriquaient des portes, des boiseries et même des meubles. Comme toute activité humaine, le travail
Le métier de tapissier
Ils sont des artisans d’art qui ont de l’or dans les mains. Non, les tapissiers ne sont pas de poseurs de papier peint… Ils sont tapissiers d’ameublement, réalisent des garnitures et des couvertures de sièges. Ils confectionnent coussins, plafonds tendus, tentures murales… Ils sont les descendants d’une tradition ancestrale. Tapissier
Commentaires
Tous les commentaires
Commentaires

Défiler vers le haut