Toutes les questions que vous vous posez sur le meuble.

Entre Art nouveau et Art déco, quelle est la différence ?

Art nouveau, bienvenue à la belle époque !



Il y a de quoi s’y perdre ! Pour éviter de commettre l’erreur de dater l’Art nouveau après l’Art déco et pouvoir briller dans les dîners, voilà quelques pistes pour ne pas confondre les deux styles, au demeurant très différents l’un de l’autre.

Donc oui, l’Art nouveau c’est avant l’Art déco ! L’Art nouveau, c’est le mobilier exubérant, floral, souvent en bois clair, qualifié parfois « d’art nouille » en raison des nombreuses courbes qui le caractérisent. L’Art déco, c’est le retour aux formes géométriques et à la symétrie.

Découvrez l'un des chef-d'oeuvres du style : Le très mythique train Orient-Express !

Si l'histoire  vous intéresse, mettez le cap sur d'autres époques myhtiques, comme celle du mobilier des rois, ou encore plus loin, celle des meubles antiques des grecs et des romains !

Art nouveau vs Art déco

   

À la fin du XIXème siècle, l’Art nouveau prend forme en réaction contre les dérives de l’industrialisation. Le domaine du mobilier est alors sans âme ni imagination, de piètre qualité et fabriqué en série. C’est en Angleterre dans les années 1860 que naît le mouvement Art&Craft. Il s’agit alors de prôner le retour à l’artisanat et au travail ouvrier pour retrouver le goût des beaux objets et des beaux meubles.  Contre l’infinie tristesse du mobilier sortant des chaînes de fabrication et la banalité des formes issues de la machine, le design sort de sa coquille.

Nous sommes en France au début des années 1890 et c’est parti pour les formes ondoyantes, les arabesques, les entrelacements et les courbes fleuries !

 

L’Art déco ou « Art décoratif » apparaît lui, en réaction contre l’Art nouveau dans les années 1910, avant de s’épanouir dans les années 20 puis de s’éteindre dans les années 30. Le mot d’ordre est clairement le retour à la simplicité et à la sobriété. Les décorations exubérantes et encombrantes sont définitivement mises au banc. Que se déploient désormais les lignes géométriques, le raffinement et la symétrie !

 
 

Le saviez-vous ?

À retenir de la période Art déco le chiffonnier anthropomorphe réalisé par André Groult. Il est exposé au Musée des Arts décoratifs à Paris.

 

     
  • Industrialisation vs Nature : l’inspiration végétale de l’Art nouveau
 

Si la féminité est une inspiration majeure de l’Art nouveau, la nature ne l’est pas moins. C’est assez logique puisque le mouvement naît d’une réaction épidermique aux répliques ennuyeuses des objets industriels.

« Ma racine est au fond des bois », voilà la citation qui ornait la porte de l’atelier d’Émile Gallé, ébéniste et maître verrier, qui a cofondé l’École de Nancy, haut lieu du mouvement.  Les parcs et jardins sont des lieux essentiels pour les promoteurs de l’Art nouveau. Ils observent et reproduisent les formes végétales. Les iris, nénuphars, chardons, cucurbitacées mais aussi les insectes comme les scarabées ou les libellules sont les stars de l’Art nouveau. Ses artisans sont d’ailleurs souvent des botanistes.

   

Bureau de dame Nénuphar par Louis Majorelle, exposé aux musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

   
  • La « Belle Époque » du meuble

La Belle Époque, c’est les premières années du XXème siècle. On en parle comme d’un temps de foisonnement de progrès techniques mais aussi de réalisations artistiques. La culture française se distingue alors par son côté novateur. C’est le moment de l’avènement de plusieurs mouvements avant-gardistes. L’impressionnisme a ouvert la voie : Pablo Picasso et Vincent Van Gogh vont bientôt bouleverser la peinture. Dans cette période consacrée au divertissement et aux loisirs – pour une partie minoritaire de la population - l’Art nouveau est l’un de ces mouvements d’avant-garde. Il s’agit alors de créer des objets et meubles utilitaires en les traitant comme des œuvres d’art.

 

« Meuble utilitaire » et « œuvre d’art » : voilà l’équation qui n’a pas fonctionné ! Malgré le désir affirmé de réaliser un art pour tous, le travail minutieux des ébénistes, marqueteurs, sculpteurs… n’est accessible qu’à des clients fortunés. C’est pour eux que sont nés les fauteuils, lits, commodes les plus exubérants !

 
  • Les célébrités de l’Art nouveau

L’Art nouveau est un mouvement international, pour autant en France, il concerne plus particulièrement Paris et Nancy.

Dans la capitale, il est probablement lancé par l’architecte Hector Guimard. Il est celui qui a imaginé la figure de proue du mouvement : le Castel Béranger, dont la construction a débuté en 1895 et qui rend immédiatement célèbre l’architecte. Ses détracteurs l’ont surnommé « Castel dérangé ».

 

À Nancy, le mouvement s’articule autour de l’École de Nancy créée notamment par Émile Gallé et Louis Majorelle en 1901. Ce dernier, ayant rencontré Hector Guimard, va créer la Villa Majorelle dont le mobilier a aujourd’hui été dispersé, sauf la chambre à coucher qui est visible au musée de l’École de Nancy. Le mobilier de Majorelle est un exemple typique de l’Art nouveau.

   

 

Ce mobilier est tombé dans l’oubli dès le début des années 1910, au profit de l’Art déco. Longtemps nié par les historiens, l’Art nouveau est redécouvert dans les années 60 par de jeunes graphistes et designers. Ils époussètent ses grands noms qui étaient à la fois ébénistes, maîtres verriers, ferronniers, marqueteur.  Leurs tables basses, lampes, vases, bibliothèques, dessertes…  se vendent aujourd’hui à prix d’or.

Bon à savoir : Le nom des jardins Majorelle résonne peut-être à vos oreilles ? Ils ont été créés par Jacques, le fils de Louis. Peintre et botaniste, il imagine un jardin tropical qui entoure sa villa à Marrakech. Ce jardin dont on parle de lui comme un « jardin impressionniste » a été acheté en 1980 par Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé.

photo-banniere
footer-image-banner

Un peu d'histoire

Comment dormaient les pirates ?


Découvrez comment les plus grands pirates dormaient à bord

EN SAVOIR PLUS
Logo lmdc

QUI SOMMES-NOUS ?


Une famille passionnée qui met son expertise au service de votre curiosité…