Le métier de tapissier

Ils sont des artisans d’art qui ont de l’or dans les mains. Non, les tapissiers ne sont pas de poseurs de papier peint… Ils sont tapissiers d’ameublement, réalisent des garnitures et des couvertures de sièges. Ils confectionnent coussins, plafonds tendus, tentures murales… Ils sont les descendants d’une tradition ancestrale.

illustration métier tapisserier

Tapissier un métier vieux comme le monde

Les premiers tapissiers datent de l’Antiquité. On en trouve mention en Mésopotamie. En Occident, le métier arrive un peu plus tard et atteint son apogée à partir de la deuxième moitié du XIVème siècle. Le métier de tapissier regroupe en réalité plusieurs activités.

Les meubles et l’antiquité

Découvrez comment se meublaient les grecs et les romains et pour aller plus loin, devenez incollable sur le mobilier des dieux de la mythologie

 

A l’origine, les tapissiers confectionnent les grandes tentures murales utilisées pour habiller les murs et isoler du froid les pièces des grandes maisons. Les tapissiers sarrasinois, eux, fabriquent des tapis à la manière du Moyen-Orient. Les courtepointiers transforment les tissus en rideaux ou en couvertures de lit piquées, appelées courtepointes. Au fil des siècles, toutes ces spécialités fusionnent progressivement. Au XVIIème, tous sont regroupés dans des corporations.

Tapisserie de La Dame à La Licorne

Bon à savoir :

Leurs œuvres, qui nécessitent temps et labeur, sont des objets de grand luxe très prisés des seigneurs au Moyen Âge et l’aristocratie de la Renaissance. Si certaines sont conservées dans des coffres spécialement conçus pour, elles sont généralement transportées de demeure en demeure au rythme des installations des seigneurs et de leur cour. Elles sont sorties en grande pompe pour les fêtes religieuses et peuvent même servir de monnaie d’échange.

Les Manufactures royales

Les artisans sont jusque-là regroupés en corporations et font souvent l’objet d’une lutte intense entre l’Église et la royauté. Les artisans sont des compagnons qui voyagent et doivent réaliser un chef d’œuvre à la fin de leur compagnonnage avant d’être consacrés maîtres.

Exemple Tapissier, intérieur d’une boutique et differens ouvrages

Tapissier, intérieur d’une boutique
Gravure sur cuivre de Robert Benard 

 

Et puis le règne de Louis XIV commence en 1661, à la mort de Mazarin. Colbert passe du service du cardinal à celui du roi et pousse ce dernier, entre bien d’autres choses, à créer les Manufactures Royales, symboles de la puissance du monarque. Elles concernent les produits de luxe et le textile y tient une grande part. C’est ainsi que naissent la manufacture des draps à Abbeville, les soieries de Lyon mais aussi la Manufacture des Gobelins et celle d’Aubusson.

Colbert Manufactures Gobelins

Jean-Baptiste Colbert

En 1662, Colbert crée donc La Manufacture Royale des Gobelins, du nom de Jehan Gobelin qui avait créé un atelier de teinture quelque part dans le Faubourg Saint Marceau à Paris. Les tapissiers travaillent ici sur des métiers de haute lisse. Ils tissent à contrejour sur des métiers verticaux, à l’envers de la tapisserie et contrôlent l’endroit à l’aide d’un miroir. Ils s’aident d’une maquette appelée « carton » où sont reproduits les dessins à tisser. Sont sorties de ces métiers des tapisseries très célèbres comme « L’histoire de Jason », la « Tenture des Dieux » en 1763 ou de nombreux portraits de Napoléon.

Tapisserie l'histoire de jason

Tenture de l’Histoire de Jason Jason engage sa foi à Médée

 

Deux ans plus tard, en 1664, la Manufacture royale d’Aubusson voit le jour. Ici, les artisans travaillent sur des métiers de basse lisse. Installés sur des métiers placés presque à l’horizontale, ils tissent sur l’envers. Si cette technique permet un tissage plus rapide, elle fait aussi partie du mystère des tapisseries d’Aubusson. En effet, le tapissier ne découvre son œuvre qu’au moment où il coupe les fils pour libérer la tapisserie. C’est la « tombée de métier ».

L’histoire vous fait rêver ?

Découvrez des pièces uniques au Château de Versailles, les meubles sous François 1er et Catherine de Médicis … La rubrique « le mobilier et son histoire »  vous convie à la culture !

Les tapissiers d’aujourd’hui

Aujourd’hui la manufacture des Gobelins emploie encore trente agents qui travaillent sur quinze métiers à tisser et ce sont six ou sept pièces qui tombent chaque année des métiers. Il existe aussi de nombreux artisans qui travaillent dans de petits ateliers.

Manufacture Royales des Gobelins

Manufacture des Gobelins : Paris 13e arrondissement

A côté de ces tapissiers, héritiers d’une tradition plusieurs fois centenaires, existent des tapissiers d’ameublement en siège et des tapissiers d’ameublement en décors. Les premiers mettent en forme des garnitures en crin pour donner une seconde vie à des sièges et fauteuils d’époque. Ils travaillent aussi les canapés ou les têtes de lit. Les seconds travaillent essentiellement les textiles d’ameublement. Ils utilisent un savoir-faire traditionnel pour confectionner des rideaux, des coussins, des housses de canapés et de fauteuils. Ils sont tous capables aujourd’hui d’utiliser des matériaux modernes et sont souvent appelés par des décorateurs d’intérieur et des designers et travaillent en collaboration avec des ébénistes ou des ferronniers.

les métiers de la tapisseries

A retenir :

Les tapissiers, métiers d’art, font partie de ceux qui ont su allier tradition et modernité, savoir-faire ancestral et matériaux contemporains.

Idées de sujets
Pour en savoir plus
Articles à lire
Qu’est-ce que le style Rococo ?
De la peinture à la sculpture en passant par l’architecture, le style Rococo est en réalité un mouvement artistique de grande ampleur ayant traversé toute l’Europe à partir de la seconde moitié du XVIIIème siècle et jusqu’à la fin de ce dernier. C’est cependant en France que tout démarre, à
Meubles de Style Directoire
Sobre et simple : pas de doute, vous êtes face à un meuble de style Directoire ! Bien qu’en vogue seulement pendant moins de 10 ans à la fin du XVIIIème siècle, le mobilier Directoire a durablement marqué nos mémoires. Des meubles courants, table, secrétaire, fauteuil, à ceux directement inspirés
Quelle est l’histoire de la marqueterie ?
Dans bien des esprits, la marqueterie, c’est avant tout le faste des salons d’apparat de Napoléon III ou la richesse du mobilier d’André-Charles Boulle, ébéniste de Louis XIV qui perfectionna le procédé de fabrication.  Avant de se transformer en art, la marqueterie est avant tout un décor réalisé grâce à
Commentaires
Tous les commentaires
Commentaires

Défiler vers le haut