Meubles alsaciens régionaux

L’Alsace est de tout temps terre de traditions. A cheval sur le Rhin, au carrefour des routes, elle est aussi une terre d’influence. Au fil des siècles, elle a su garder non seulement sa langue mais ses spécificités régionales. Les maisons alsaciennes sont reconnaissables entre toutes avec leur architecture à colombage, leur longue poutre délimitant les niveaux et leur toit à forte pente. Ces maisons abritent la pièce principale appelée Stub. C’est là que le mobilier prend place.

Armoire alsacienne 7 colonnes époque renaissance

Mobilier Renaissance
Armoire alsacienne 7 colonnes 

Mobilier paysan vs mobilier bourgeois

Au Moyen-Âge, les nombreuses forêts de sapins, pins ou mélèzes fournissent une matière première à bas coût pour la fabrication des meubles. Ces bois dits « pauvres » sont vite recouverts de peinture pour tenter d’imiter les teintes des bois nobles. C’est d’ailleurs une pratique courante dans toute l’Europe centrale depuis le XVIIème siècle. Il s’agit alors d’anoblir ces bois clairs. Au départ, les meubles sont simplement badigeonnés d’une couche de brou de noix pour le brun ou de sang de bœuf dilué pour le rouge. Cette première couche est recouverte d’un vernis puis, des tampons ou des moitiés de pommes de terre sont utilisés pour réaliser des fonds mouchetés ou pommelés.

C’est au XVIIIème siècle que les motifs aux pochoirs apparaissent et chacun possède sa propre signification. Le losange est ainsi un symbole de fertilité, le cœur dit l’harmonie et l’unité tandis que le huit couché, symbole de l’infini, symbolise la longévité. On trouve aussi souvent la fleur de lys et la grappe de raisin qui est un rappel du sang du Christ. Ce mobilier peint est connu sous le nom de « mobilier polychrome alsacien ».

interieur maison alsacienne

Intérieur alasacien d’antan typique – Musée de la ville de Strasbourg

Les armoires, lits ciel, chaises et buffet peints font partie de la dot de la jeune mariée. Le mobilier est gravé des initiales et noms des jeunes époux. Pendant les longues soirées d’hiver, on peint aussi des objets du quotidien comme des boites dans lesquelles sont rangés rubans, bonnets ou autres petits trésors.

A l’opposé de ce mobilier paysan peint aux motifs colorés, existe le mobilier bourgeois et urbain réalisé en noyer ou en bois fruitiers. Dès le XVIème siècle, la bourgeoisie alsacienne est influencée par la Renaissance italienne. Ce mobilier n’est pas peint mais décoré d’éléments d’inspiration antique. Les colonnes, pilastres, coquilles et guirlandes fleurissent et font fureur.

Bon à savoir

A la naissance d’une petite fille, la tradition voulait qu’un arbre soit abattu et découpé en planches que l’on faisait sécher et patienter jusqu’au mariage de la petite fille devenue grande pour lui fabriquer son mobilier d’épouse.

Du lit à la chaise ou de la chaise au lit…

Le lit ciel ou Himmelbett est le lit typiquement alsacien. Installé dans alcôve ou près du poêle, le Kaschteofe, il est recouvert de larges oreillers et d’édredons rebondis recouverts du tissu traditionnel à carreaux fait de chanvre appelé le kelsch. Comme les lits clos bretons, ils sont courts car on y dort presque assis.

lit alasacien typique

Il est impossible de passer à côté des chaises alsaciennes. Leur forme trapézoïdale adaptée aux robes en drap lourd portées par les femmes entre le XVIIème et la fin du XIXème siècle et leurs pieds divergents sont à tout à fait caractéristiques. Les dossiers verticaux de ces chaises sont tous décorés et sculptés de différents motifs. Ce type de chaise est qualifié d’alsacien par opposition au style « lorrain » dont les pieds verticaux sont reliés par des barreaux.

Pour la petite histoire

Les sages-femmes alsaciennes possédaient des chaises d’accouchement démontables qu’elles transportaient de maison en maison. L’une d’entre elles datant de 1837 et propriété d’Anna Willig est exposée au musée alsacien depuis 1969.

chaise_accouchement_1837_Musée_StrasbourgChaise d’accouchement – Musée de la ville de Strasbourg

Les pièces maîtresses du mobilier alsacien

La pièce la plus connue du mobilier est sans doute l’armoire à sept colonnes, production typiquement alsacienne de la seconde moitié du XVIIIème et du début du XIXème. Elle est un meuble d’apparat, luxueux et majestueux qui en dit long sur la richesse de son propriétaire. D’inspiration classique, sa façade s’orne de trois larges colonnes encadrant quatre plus petites. Terminée par un grand tiroir, elle repose généralement sur des pieds en forme de boule aplatie.

Il existe une autre pièce, rare, typique du mobilier alsacien : le buffet Olmer. Celui-là est à la fois armoire et buffet : à la penderie située sur un côté répond le buffet situé de l’autre. Dans la partie centrale, on trouve également une « cave » fermée par un abattant destinée à ranger le pain à l’abri de l’humidité et des rongeurs.

Meubles alsaciens La création contemporaine

Comme tous les meubles régionaux, le mobilier alsacien est un témoin des meubles histoiriques qui font le bonheur des collectionneurs et des musées. Et comme souvent, des designers, tels Alix Videlier et Malo Mangin, le revisitent et l’interprètent dans leurs créations. C’est ainsi qu’en 2018, ils reprennent les assemblages traditionnels de la chaise alsacienne en la simplifiant et en la sublimant.

L’histoire n’est pas faite pour être vécue à nouveau mais bien pour éclairer le présent d’un jour nouveau.

paysage alsace

Idées de sujets
Pour en savoir plus
Articles à lire
Le style provençal a en réalité plusieurs visages. Selon les territoires, il est tantôt au décor végétal exubérant, plus sobre et rustique lorsque l’on s’approche des régions montagneuses. La Provence, terre de passage et carrefour des chemins a été soumise à plusieurs influences. La Renaissance italienne a apporté par exemple
Il y a ce que l’on pense savoir de la culture bretonne et il y a ce qui est vraiment. Au-delà du folklore de quelques pas de danse, du pays des menhirs, de la forêt de Brocéliande et du délicieux Kouign-Amann, il existe depuis bien longtemps une forte tradition bretonne.
Les meubles de nos grands-mères
  Qu’ils raisonnent particulièrement avec nos souvenirs d’enfants ou tout simplement reflets de notre imagination, les meubles de nos grands-mères éveillent la curiosité dès l’instant où l’on en prononce leurs noms: le rouet, la bonnetière et le confiturier. Objets du quotidien, ils entraient dans le foyer à l’heure du mariage
Commentaires
Tous les commentaires
Commentaires

Défiler vers le haut