Toutes les questions que vous vous posez sur le meuble.

Les meubles Boulle : comment les reconnaître ?

Ébéniste du roi, découvrez le Mobilier d'André Charles boulle



Si le nom de Boulle ne vous dit rien, vous avez certainement un vague souvenir de votre visite au château de Versailles et des deux splendides commodes trônant dans la chambre du roi. Composées de bois précieux, de bronze et d’écaille de tortue, ces meubles représentent à merveille l’incroyable héritage d’André-Charles Boulle, ébéniste du roi Louis XIV.

Bien que ce dernier ne soit pas l’inventeur de la marqueterie, il en renouvelle le procédé et crée aussi de nouveaux meubles. La finesse de son art séduit la cour du Roi Soleil tout autant que ses consoeurs européennes, avec des commandes de Philippe V d’Espagne et Maximilien-Emmanuel de Bavière.

 

Technique de la marqueterie Boulle

Pour créer ses meubles mais aussi des objets ou des planchers, André-Charles Boulle s’inspire d’une technique allemande du milieu du XVIIème siècle qu’il perfectionne. La découpe simultanée d’un même motif sur deux feuilles superposées de métal et d’écaille de tortue véritable ainsi que l’incrustation de pierres précieuses et de nacre enrichissent la conception traditionnelle de la marqueterie.

 

André-Charles Boulle

Une fois les plaques superposées découpées, deux motifs identiques apparaissent : celui en positif, ou partie, en métal sur un fond en écaille et celui en négatif, en écaille de tortue sur fond de métal, principalement du cuivre ou laiton.  A la différence de la marqueterie traditionnelle utilisée pour confectionner des meubles, la technique d’André-Charles Boulle ne consiste pas à incruster la marqueterie dans le bâti du meuble mais à la coller à l’envers sur ce dernier. Une fois la feuille de support en papier retirée, le meuble est poli.

 

Bon à savoir : le bâti de meuble

Commode, coffre, armoire mais aussi lit et table, la grande majorité de nos meubles du quotidien disposent d’un bâti, plus souvent dénommé armature.

 

Bureaux, meubles d’appui, tables de salon : la richesse du mobilier Boulle 

André-Charles Boulle ne se contente pas d’élaborer un procédé nouveau, il enrichit aussi ses créations de pierres précieuses, lapis lazulli par exemple, de nacre et d’ivoire, leur conférant un prestige que seuls les membres de cours royales pouvaient s’offrir.  Le bronze, très présent sur les meubles, participait non seulement à l’élégance de l’objet mais aussi à la protection des parties les plus sensibles du mobilier.

Commode André Charles Boulle

 

C’est là aussi une innovation introduite par André-Charles Boulle.

Au fil des années, les meubles Boulle se dotent d’éléments décoratifs des plus complexes à réaliser. Compositions ornementales, figuratives, animales ainsi que feuillages et mascarons, pour ne citer qu’eux, ornent les plus belles pièces de l’ébéniste. L’artisan est aussi un innovateur. Au-delà des procédés, il met sur pied de nouveau type de meuble comme la commode qui orne toujours la chambre du roi Louis XIV, l’une des rares survivantes de sa production de l’époque.

 

Bon à savoir : 

Un brin éloignée de nos mobiliers actuels, la commode naît sous les coups de scie et de ciseaux à bois d’André-Charles Boulle. Le terme est utilisé la première fois en 1708. Fabriqué en paire, les commodes disposent d’un magnifique plateau en marbre griotte, d’un placage en bois d’ébène, de têtes de femmes ailées en bronze et de pieds en pattes de lion. André-Charles Boulle entend ici représenter le roi en personne.

 

L’héritage du mobilier Boulle

La marqueterie Boulle passe de mode au milieu du XVIIIème siècle avant de retrouver les faveurs de Louis XVI. Sans ne rien perdre de ses lettres de noblesse, la conception de meubles Boulle est moindre. Seules quelques pièces d’exception sont produites à partir de panneaux de marqueterie plus anciens.

Il faut attendre le règne de Louis Philippe pour retrouver un niveau de production de pièces équivalent à celui de l’ébéniste de Louis XIV. Sous Napoléon III, le style Boulle est revisité sans perdre une seule miette d’élégance et de raffinement.

De la technique à l'école

En 1886, la ville de Paris crée L'école Boulle. Les deux grandes filières dispensées sont les " Arts appliqués" et les " Métiers d'art". Reconnue dans le monde entier pour ses techniques et son programme d'apprentissage des métiers de l'ébénisterie, de la menuiserie, de la marqueterie ou encore la conception d'application métal. Chaque année, plus de mille élèves sont formés pour restaurer les meubles anciens et inventer le design des meubles de demain sous le nom d'André Charles Boulle.

photo-banniere
footer-image-banner

Revêtements

La toile de Jouy : tout savoir !


Redécouvrez la célèbre toile historique de Jouy !

EN SAVOIR PLUS
Logo lmdc

QUI SOMMES-NOUS ?


Une famille passionnée qui met son expertise au service de votre curiosité…