Toutes les questions que vous vous posez sur le meuble.

Meubles style Renaissance à la française

Comment se meublaient les Valois ? Bienvenue à la cour...



Évoquer les meubles de style Renaissance, c’est se plonger dans le siècle de François Ier dont on dit souvent qu’il a sauvé son règne grâce à l’art. Influencé par les campagnes militaires en Italie menées à la fin du XVème siècle au cours desquelles la richesse du mouvement artistique humaniste imprègne ses prédécesseurs, François Ier fait appel à des artistes italiens pour reconstruire le château d’Amboise et participer à l’immense chantier de Fontainebleau...

L'histoire vous passionne ?

Voyagez dans le temps, en parcourant les curiosités du meuble à travers les âges, allongez vous sur un lit à baldaquin, et dormez dans la chambre des Rois de France !

L’esthétique gothique disparaît peu à peu pour laisser sa place aux pilastres et colonnes antiques. Quant aux scènes mythologiques tout droit issues de l’univers homérique, elles prennent dorénavant place sur les façades des meubles de la Renaissance française.

Cabinet rennaissance

Cabinet Renaissance

   

Décorum et meubles de la première Renaissance 

François Ier impulse les prémisses de la Renaissance française même si la transition entre les deux styles est entamée dès le règne de Louis XII (1495-1530). Comment se caractérise-t-elle ? Les éléments architecturaux restent encore très épurés et on trouve encore des décors de feuillage très liés à l’esthétique gothique. Le décorum italien devient central avec la création de l’École de Fontainebleau en 1526 regroupant les artistes italiens venus travailler à l’embellissement du palais royal. Artistes, intellectuels et savants lettrés contribuent grandement à l’évolution de ce mouvement artistique partout en Europe.

  François_Ier_Louvre_Renaissance

Le Roi de France François Ier

   

L’Ecole de Fontainebleau 

Ne vous y trompez pas, l'École de Fontainebleau n’est pas un lieu d’étude. On ne parle d’ailleurs pas d’Ecole avant le XIXème siècle. Ce mouvement artistique correspond en réalité à deux périodes de créations marquantes dans l’histoire de l’art français, la première de 1526 à 1570 environ, la deuxième de 1594 à 1617

Dans la galerie François Ier, Rosso et Primatice, deux artistes très influents à Fontainebleau, allient pour la première fois des ornements de stuc dans des fresques de bois pour créer des décors d’inspiration antique, mythologique ou allégorique, où les nus contrastent dorénavant avec les anciennes tapisseries aux représentations religieuses. Il faut imaginer le choc pour la cour ! 

Plafond galerie François 1er

Plafond Galerie François 1er

 

Les meubles de la Première Renaissance française sont quant à eux quasiment débarrassés de leurs atours gothiques. On ne voit quasiment plus de pinacles ou d’arcs brisés en accolade, ces éléments étant remplacés par des arabesques et des médaillons.

 

Deuxième Renaissance française

 

Si le règne d’Henri II fut surtout marqué par la montée des tensions entre protestants et catholiques, les arts sont aussi au coeur de son oeuvre.  Les éléments gothiques, architecturaux ou décoratifs, sont complètement abandonnés au profit de formes architecturales classiques. 

Évolution et inventivité des meubles

C’est surtout une époque propice à l’invention de nouveaux meubles et d’optimisation du mobilier. Le lit est dorénavant au coeur de la chambre, surélevé du sol pour protéger du froid et doté d’un baldaquin. Le buffet se pare de tiroirs pour davantage prendre la fonction d’armoire. 

Lit à baldaquin Blois

Intérieur du château de Blois

On voit naître la table, construite en bois ou en pierre, en tant que meuble à part entière et de plus en plus parée de riches éléments décoratifs. La table “en traverse” est ainsi dotée d’un plateau dont les pieds disposés de part et d’autre s’évasent progressivement pour former un éventail décoré par de motifs ornementaux en spirale, les volutes, et de feuillages, les rinceaux. 

 

A noter

Qui n’aurait pas rêvé de s’asseoir sur un caquetoir ou caqueteuse ? C’est le meuble idéal pour caqueter, bavarder de nos jours, comme on le fait alors au Moyen-Age. Encore rudimentaire, il est l’ancêtre de la chaise à bras ou du faudesteuil, devenu fauteuil au milieu du XVIIème siècle. 

 

Enfin, un petit meuble fait office d’écritoire : le cabinet. Il est doté de poignées latérales pour être transporté facilement et déposé sur une table. 

  chateau_de_chenonceaucc.mouton-crt_centre-val_de_loire

Château de Chenonceau

 

La Deuxième École de Fontainebleau 

A l’instar de la Première École de Fontainebleau, la Seconde rassemble les grands peintres actifs sur les chantiers royaux du Louvre et de la manufacture royale des Tapisseries lors du règne d’Henri IV (1594-1610) et de la régence de Marie de Médicis, de 1610 à 1617. L’influence des artistes italiens n’est alors plus cantonnée au périmètre de Fontainebleau et les courants artistiques flamands se démarquent de plus en plus. Un souffle nouveau passe sur une Europe à peine sortie des guerres de Religions. 

  Chateau d'Henri 4 Pau

Intérieur du château de Pau

 

Techniques, ornements et décors des meubles Renaissance 

 

Contrairement au Moyen-Age, les meubles de style Renaissance en France sont plus symétriques et mieux proportionnés. Si les formes classiques de l’Antiquité sont omniprésentes, les sculptures ornementales sont aussi très plébiscitées en France. 

Table Renaissance Nouvelle Ecole

Table Renaissance assemblée

 

Avec le retour en grâce des auteurs antiques et des traités d’architecture de Vitruve, les sculptures des ornements sont d’une inventivité foisonnante. Imaginez les panneaux de bas-relief s’orner d’arabesques, de rinceaux mais aussi de grotesques, les façades des meubles encadrées par des colonnes et où vous pouvez découvrir des chimères dans les feuillages de chapiteaux d’ordre corinthien ou ionique.

Quant aux techniques de fabrication des meubles, elles prennent en compte les structures de l’ancien mobilier de style gothique lors de la première Renaissance. Avec le style Henri II, les décors sont dorénavant pensés dès la phase de conception du meuble. 

Le Roi de France Henri II et son épouse La Reine Catherine de Médicis

 

Les menuisiers inventent de nouvelles techniques comme celle de l’assemblage à onglet chevillé consistant à assembler deux morceaux de bois en angle droit. La surface est ainsi libérée pour laisser place à la sculpture d’ornement.  

 

Bon à savoir :

S’il faut attendre la fin du XVIème siècle pour voir la marqueterie prendre son essor en France, quelques meubles incrustés font tout de même leur apparition plus légers que ceux fabriqués au Moyen-Age.

 

Pour aller plus loin, découvrez l'histoire de la marqueterie et le nom célèbre de cet univers raffiné, André Charles Boulle !

   

En se sédentarisant, ces meubles d'époque perdent leur côté massif. Le mobilier est aussi davantage étiré en largeur qu’en hauteur. Enfin, les meubles se dotent de compartiments grâce aux structures plus architecturées inspirées de l’Antiquité, comme des temples romains ou grecs à petite échelle. 

 

Remontez le temps et découvrez comment étaient meublés les intérieurs de l'antiquité au temps des Romains !

         
photo-banniere
footer-image-banner

Revêtements

La toile de Jouy : tout savoir !


Redécouvrez la célèbre toile historique de Jouy !

EN SAVOIR PLUS
Logo lmdc

QUI SOMMES-NOUS ?


Une famille passionnée qui met son expertise au service de votre curiosité…